Pourquoi nos rêves sont-ils toujours réalisés par « les autres »?

Il y a des gens que l’on l’apprécie et qui, pourtant, ne manquent jamais une occasion de vous pourrir votre dimanche matin alors que vous ne demandiez rien à personne. Tranquillement étendu de tout mon long, je jette un œil nonchalamment sur mon téléphone et je découvre le message d’un vieux pote anglais… Parce que oui, j’ai des potes anglais, moi! C’est pas que je suis snob mais la classe, on l’a ou on l’a pas… moi, comme pour le côté féminin, j’ai arrêté au CM2… donc, mon pote anglais, qui, sans un bonjour ni merde, m’envoie un message qui tient en une coupure de presse que je relaie ici en pièce jointe. Et là, voilà, la journée est pourrie, foutue, bonne à jeter… Alors j’entends bien sûr qu’il s’agit d’un geste amical, qui se veut être un clin d’œil humoristique sur l’une de mes passions les plus ardentes et l’un de mes coups de foudre les plus violents… J’entends… mais voilà, dépression au dessus du jardin…

Et soudain, me vint cette pensée profonde d’un dimanche matin triste et nuageux, pourquoi c’est toujours pour les autres le kiffe? la vibe? oh! bien sûr, je ne suis pas totalement candide et naïf et je sais bien qu’une telle opportunité ne pourrait qu’entraîner conflit et lutte pour l’accès à la propriété, mais là, en l’occurrence, point de lutte. Dès l’article du journal qui ne relaie même pas l’annonce, les 15000 euros le mètre carré suffisent à calmer toutes les velléités… vraiment, j’étais prêt à faire un effort. Arrêter Kebab et Mac Do pour faire des économies, toussa toussa… mais là, en stipulant clairement que le prix d’achat serait de plusieurs dizaines de millions d’euros et qu’il faut penser à sérieusement investir dans des travaux de grande envergure, je me dis que mes menus Big Mac n’y suffiront pas pour réaliser ce délire.

Ce palais va être vendu à quelqu’ acheteur. Et non, je ne critiquerai pas l’acheteur ou l’investisseur et non, je ne critiquerai pas la ville de Venise de se séparer de ses joyaux (je hais ce mot), je demande juste: pourquoi ça n’est jamais moi qui en profite? oui c’est égoïste et alors? j’assume totalement ma part individuelle, égoïste, personnelle et toussa toussa… ça va bien deux minutes de se réjouir du bonheur des autres en pleurant sur son propre malheur.

Alors, je rêve de vivre à Venise, et pas forcément dans un truc aussi grand, parce que niveau chauffage, ménage et électricité, c’est beaucoup, mais bon, s’il n’y a que ça à acheter, je ne vais pas faire la fine bouche comme on dit… et encore une fois, c’est un autre, équipé d’une dizaine de millions d’euros, quand même, qui va réaliser mon rêve. Je ressens donc une pointe non feinte et bien plus large qu’une pointe, de tristesse, déception, jalousie, scepticisme et toussa toussa… Et j’en reviens à cette vieille lanterne, leitmotiv de tous ces mots qui s’empilent, pourquoi continuons nous à vivre dans une telle injustice? Evidemment, l’achat de ce Palazzo Italiano n’est qu’un prétexte pour revenir encore et toujours sur cette idée que, quand même, il y a des trucs qui ne fonctionnent absolument pas dans ce monde tel qu’il est. J’entends déjà certains défenseurs d’un libéralisme extrême répondre: « et alors? le monde est injuste? et alors? C’est comme ça et il faut en prendre son parti et se battre individuellement pour s’en sortir… bla bla bla… Bah ouais, t’es con, c’est comme ça, il faut en prendre son parti aussi » mais je t’assure que c’est dur à vivre pour celui qui t’écoute, qui d’ailleurs au final ne t’écoute pas.  Lili ne s’est pas battue pour se procurer un golden gode donc, non, il ne suffit pas de se battre pour obtenir parce que tout le monde se bat quotidiennement mais que tous n’ont pas les résultats espérés, escomptés…

Je m’aperçois que nous avons tous des rêves et que beaucoup d’entre eux, au final, se recoupent mais que la plupart d’entre eux, sont vécus par d’autres et parfois même, par des gens pour qui, à aucun moment, ce rêve n’en a été un… Je retourne au lit, noyer mon chagrin de ce dimanche qui, déjà, est de toute façon raté, après être passé au Mac do pour mon menu Big Mac dominical.

 

 

SOURCES:

http://immobilier.lefigaro.fr/article/un-des-plus-beaux-palais-de-venise-est-a-vendre_e04f1072-a9b5-11e7-8269-811617cc40e3/?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1507363750

7 réflexions au sujet de « Pourquoi nos rêves sont-ils toujours réalisés par « les autres »? »

    1. ah mais je suis envieux et je le vis bien… comme disait le plus grand philosophe du XX ème siècle tout dépend de ta naissance et moi je ne suis pas bien né…

  1. Avez-vous seulement songé que vous-même êtes peut-être bien en train de commettre ce crime que vous dénoncez ici-même ? A savoir réaliser le rêve d’un autre. Ne vous gargarisez-vous pas en effet ici de cette dégustation dominicale big-mac-esque ? L’injustice ne se loge pas toujours où l’on croit…

Répondre à KM Annuler la réponse.