Pourquoi je ne voterais pas « gilet jaune »

 

Puisqu’il faut avouer et faire amende honorable, à chaque fois et sur tout désormais, je reconnais volontiers mon soutien plus que moral à la vague de jaunisse qui s’abat sur la France. Toutefois, je ne peux m’empêcher quelques réflexions ou doutes. Sinon ça ne serait pas moi. Déjà en finir avec cette récupération voulue par les extrêmes et qui, sur le terrain, est clairement rejetée. Il s’agit juste de gens qui en ont assez, ni des gauchos, ni des fachos, seulement des gens. Ensuite, évidemment, puisqu’il s’agit de gens, il y a de tout. De la droite à la gauche en passant même par des gens qui ont voté en leur âme et conscience pour machin (main sur le cœur, toussa, toussa) dès le premier tour. Ni facho, ni coco ou je ne sais quoi, juste des gens. Les tentatives désespérées de certains partis de s’octroyer la paternité ou maternité des revendications gilet jaunes est au mieux pathétique, au pire pitoyable. Heureusement, que certaines revendications rejoignent celles des partis. Heureusement. Ils sont déjà suffisamment mauvais alors, si en plus, ils étaient intégralement à côté de la plaque, ça serait triste. Plutôt que les tentatives désespérées des syndicats subventionnés ou des partis de s’accrocher aux branches qu’ils ont volontairement et odieusement ignorées au départ, ce sont les revendications et les incompréhensions, voir incohérences qu’elles soulèvent qui sont intéressantes. Elles relèvent et illustrent le malaise quasi général des habitants de ce pays mais sont plus proches du dessin animé que de la réalité. En fait, ces revendications sont plus un constat qu’autre chose. Elles ne donnent pas de solutions et elles ne s’attaquent jamais aux vrais problèmes. Ces revendications ne sont pas crédibles parce qu’elles demeurent superficielles. Elles ne peuvent faire consensus parce qu’elles ne sont que vœux pieux, sans solutions concrètes.

  1. Zéro Sdf (et un rab de frites à la cantine). Evidemment, il n’y a pas un parti au monde qui soit contre ça mais une fois qu’on le dit, il se passe quoi ? Il n’y a pas de logements suffisants, pas d’emplois. Alors réquisitions de tous les locaux habitables vides ou inutilisés, qu’ils soient publics ou privés au minimum. Et instauration immédiate du salaire à vie, évidemment, au minimum aussi. Ceci passe donc par l’abandon de la propriété privée au profit de la propriété d’usage et donc de laisser tomber le capitalisme afin de passer à une économie communiste. Pas sûr que tout le monde le souhaite et soit près à ça.                                                                                                                                                       
  2. SMIC à 1300 euros net. Pourquoi ? D’où sort ce chiffre et à quoi correspond-il ? Une augmentation de 122 euros net. Le salaire minimum pour vivre en France est de 3284 euros pour un couple avec deux enfants qui est l’étalon moyen généralement utilisé, soit un minimum de 1642 euros par personne, alors pourquoi demander 1300 ? Pour être gentil avec le gouvernement ? Cette demande ne repose donc sur rien si ce n’est un pseudo gout du raisonnable qui sied mal avec une aventure révolutionnaire ou supposée telle.                                                                                                                                         
  3. Impôt sur le revenu davantage progressif (davantage de tranches)… propositions reprises à la FI qui vaut ce qu’elle vaut mais qui ne tient pas la route si l’idée est de changer de paradigme sociétal. Si on reste dans le même système alors pourquoi pas.                                                                                          
  4. Favoriser les petits commences des villages et centres-villes. Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce. Davantage de parkings gratuits dans les centres-villes. Comment ? Favoriser les petits commerces nécessite la mise en place d’une vraie politique de la ville, il faut détruire les centres commerciaux hors ville et transférer les commerces de ces zones vers les centres villes. Certes, il y a les grandes distributions mais il y a aussi les petits commerçants qui profitent de l’affluence pour exister. Les petits commerces sont donc transférés en centre ville. Il faut des locaux pour les accueillir, certes, il y a des locaux disponibles puisque nombre d’enseignes ont disparu mais sont-elles en nombre suffisant ? De plus, ce déménagement est pris en charge par la collectivité ou par le commerçant ? Si c’est par le commerçant on peut dors et déjà considérer que la plupart vont mettre la clé sous la porte et que le nombre de chômeurs va augmenter. Il faut une politique de travaux de réhabilitation et de construction de locaux commerciaux en même temps que la création de logements. Il faut, de plus, financer et accompagner les déménagements des structures existantes dans les centres commerciaux et ne dépendants pas des grands groupes (Coiffeurs, pharmacie, cordonniers, pressing etc etc etc). Enfin, il va falloir que le personnel des grosses structures soit formé et dirigés vers d’autres structures d’emploi. Cette mesure aussi sympathique soit-elle devient vite impossible à financer et à organiser. Dernier point, les centres commerciaux abandonnés et hors ville deviennent des cités dortoirs éloignés de la ville ? ou des parkings là encore éloignés des centres villes ? des terres cultivées ? (vendues par qui et à qui ?) cultivées par qui ? après un assainissement des sols là aussi très couteux. )                                               
  5. En gros, il s’agit uniquement de détruire les centres commerciaux. En soi, c’est une bonne idée mais… Il faut remettre des commerces dans les centres villes ainsi que des habitants ainsi que des parkings gratuits. Les centres villes ne sont pas extensibles. Des parkings souterrains ou sur plusieurs étages seraient nécessaires et dénatureraient les centres villes. Des locaux en plus grand nombre au détriment des logements et donc des consommateurs et salariés encore repoussés des centres villes. Des emplois qui disparaissent sans être remplacés. Alors, les centres commerciaux actuels peuvent être remplacés par des parkings gratuits surveillés, avec des navettes reliant le centre. Les navettes étant au minimum électriques mais davantage encore selon une énergie non polluante. Les commerces de centre ville pourront (devront ?) s’accompagner de logements pour le personnel dans des immeubles de peu d’étages ce qui permet de réunir le lieu de vie et le lieu de travail en favorisant le gain de place et de minimiser les dépenses énergétiques. Vivre sur son lieu de travail n’est pas un idéal, je le conçois mais la considération écologique ainsi que la considération de la propriété d’usage oblige à trouver des alternatives. Cela peut en être une. De toute façon, une telle mesure sera difficile à financer.                   
  6. Grand plan d’isolation des logements, faire de l’écologie en faisant faire des économies aux ménages. Evidemment ! Il faut alors former des techniciens en nombre pour faire ses rénovations et surtout financer les rénovations. Les locataires ou même les propriétaires ne sont plus aptes financièrement à financer une telle mesure. C’est donc l’état qui devra financer et former cette mesure. Le coût est encore une fois exorbitant même si l’idée est encore une fois jolie.                                                           
  7. Que les GROS (Macdo, Google, Amazon, Carrefour… paient GROS et que les petits artisans, TPE PME paient petit.) Encore une jolie idée mais la France étant dans un marché commun EU elle est totalement inapplicable. Si la France seule se décide à poser un taux d’imposition inégalitaire alors les grosses entreprises iront installer les sièges en dehors de la France (c’est déjà le cas) et n’auront pas à payer d’impôts tout court. Peut être, taxer les bénéfices faits sur le territoire national mais dans ce cas, le préalable est de négocier avec l’UE parce que à l’heure actuelle, c’est impossible. Ce qui se fait dans l’UE, c’est de mettre les impôts sur les entreprises à un taux qu’on juge correct et puis on a des pays de l’UE qui ont décidé pour relancer leurs économies de jouer sur ces taux d’imposition comme le Portugal, l’Irlande ou le Luxembourg. Il faut donc appliquer une imposition équivalente sur toute la zone eu afin de ne pas faire fuir les entreprises. Et négocier ce type de choses avec l’UE, la réponse est dans la question. Alors, à moins de sortir de l’UE, cette mesure semble inapplicable.                               
  8. Même régime de sécurité sociale pour tous y compris artisans et auto-entrepreneurs. Fin du RSI. Enfin une mesure qui construit véritablement un équilibre et une équité. Même régime de retraite pour tous les salariés à ajouter. Apparemment Mme Buzin prétend que la sécu unique doit arriver, il s’agirait donc d’appliquer le programme LREM sur ce point.                                                                                  
  9. Le système de retraite doit demeurer solidaire et socialisé. Pas de retraite à point. Là encore, il s’agit d’uniformiser les pratiques dans un cadre EU alors il faut négocier non plus avec le gouvernement français mais avec le gouvernement et donc la commission non élue européenne.                                    
  10. Fin de la hausse des taxes sur le carburant. Encore une mesure à négocier à l’échelon européen puisqu’il s’agit d’une directive afin de permettre la transition énergétique. Mesure adoptée par Hollande avec le représentant actuel comme ministre des finances. Il était totalement d’accord, il n’a pas de raisons de se dédire. Tous les partis sauf le gouvernemental aujourd’hui reprennent en cœur cette revendication qui n’est plus le cœur du problème.                                                                              
  11. Pas de retraite en dessous de 1200 euros. Encore une fois, pourquoi ce chiffre ? Tout le monde est intellectuellement d’accord mais avant ou après CSG et autres taxes ? Là encore, la seule proposition valable est bien le salaire à vie.                                                                                                                    
  12. Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transport seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et aux chèques vacances. Un peu de démagogie ne fait jamais de mal. Totalement applicable et en urgence même si la notion d’élu devrait être largement rediscutée. Si l’élu n’a plus que ses droits, quel est l’avantage d’être élu ? Il s’agit de représenter la parole du peuple ? alors pourquoi élire quelqu’un plutôt qu’un autre, sachant que, tout le monde est capable d’appliquer un mandat et de répéter les désirs du peuple. On le voit actuellement avec les répétitions permanentes de la voix de son maître. Pas d’élection. Uniquement des tirages au sort parmi les volontaires désignés pour appliquer les consignes populaires avec un mandat à durée déterminée, unique, révocable et donc impératif.                                                                                        
  13. Les salaires de tous les français ainsi que les retraites doivent être indexés sur l’inflation. Sur le principe, tout le monde est pour, dans les faits ça a déjà été fait et ce ne fut pas une bonne chose. Je serais plutôt pour que les salaires augmentent plus vite et plus fort que l’inflation. Ouais je sais je suis un dingue. L’inflation fut de 1.9 en 2017 alors augmentation de 2.2 des salaires. Le but est de mieux vivre et non de vivre de la même façon.                                                                                                      
  14. Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations, protéger notre industrie, c’est protégé notre savoir-faire et nos emplois. Bah là du coup, il n’y a plus le choix objectivement. J’ai beau le retourner dans tous les sens, le protectionnisme étant totalement interdit dans l’UE, le choix est limité. Au minimum, référendum sur la présence française dans l’UE, au mieux sortie immédiate et sans conditions.                                                                                                                                                    
  15. Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français. Définitivement, il va falloir se mettre d’accord et assumer que la sortie de l’UE est obligatoire. Sans cela, cette directive ne peut être abolie et elle ne le sera pas par les polonais, bulgares, roumains, hongrois, croates.                                                                                         
  16. Pour la sécurité de l’emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI. Super mais qu’est ce qui va obliger les entreprises à faire des CDI ? comment les contraindre ? Comment financer ? Quelles mesures ? Mesures qui doivent être conformes au dogme libéral EU hein… Ah bah oui… Sinon, il ne s’agit que de rendre l’embauche obligatoire légalement mais ensuite, il faut que les entreprises embauchent et pour ça il faut du boulot mais on ne peut pas puisque tout est délocaliser alors il faut refaire les entreprises en France et favoriser les productions françaises. Oups on ne peut pas.                                                                                                                   
  17. Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d’une industrie française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique). Bon début, si si si… De toute façon, le CICE est dans sa dernière année donc ça ne mange pas de pain mais on peut ajouter remboursement sur les 5 dernières années des sommes perçues au nom du CICE et non affectées à l’emploi et à la recherche. De toute façon, puisque les centres commerciaux sont voués à fermer autant récupérer le pognon avant.               
  18. Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale. Ok donc fin de la politique Merkel, ça veut dire ce que ça veut dire. On se met donc en défaut de paiement, mais du coup puisqu’on est de fait sorti de l’UE, il devient facile de faire battre monnaie et de rembourser la dette en monnaie nationale. Certes au départ, le cours de la monnaie va être faible mais bon, on y croit ou bien !!!! Donc on rembourse la dette en francs imprimés non stop à ce seul usage. Puis, une fois rembourser, soit on essaie de remonter petit à petit la valeur de la monnaie par l’essor économique soit on fait une nouvelle monnaie. Quitte à se moquer des banques autant y aller à fond.                                                  
  19. Que les causes des migrations forcées soient traitées. Bon ça ne veut rien dire mais c’est joli. Alors, nous n’apporterons pas les millions de litres d’eau nécessaires en Afrique sub saharienne, nous ne mettrons pas un voile pudique sur le soleil qui brûle la moitié du monde, nous n’allons pas créer un seau géant pour épancher la fonte des glaces et non nous n’allons pas faire de l’ingérence pour régler les conflits du monde comme nous le faisons depuis des décennies et dont la Libye est le dernier succès réticent. On cesse la politique d’ingérence, ce n’est pas à nous de régler les problèmes du monde.                                                                                                                                                          
  20. Que les demandeurs d’asile soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l’attente du résultat de la demande d’asile. Alors que les gens soient bien traités, c’est quand même évident et personne ne saurait être contre. Et donc, pour que les gens soient bien traités, on les met dans des camps. Alors là, je dis euh… Ouvrir des camps dans les pays de départ, on parque les gens et on attend de voir si les profils nous plaisent. Mesure hallucinante en fait.                                                                                                          
  21. Que des déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine. C’est déjà le cas mais si on veut renforcer ce dispositif, il faudra du monde. De plus, on les renvoie comme ça ? aucune considération de l’humain ?                                                                                                                         
  22. Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours). Très bien. Ça va coûter un bras mais personne ne peut être contre.      
  23. Salaire maximum fixé à 15000 euros mensuel. (Totalement inapplicable si ce n’est pour les fonctionnaires et ils sont rares ceux qui palpent 15000). Ça va pas bien loin.                                            
  24. Que des emplois soient crées pour les chômeurs. Bon bah là, à part le pop corn, je n’ai jamais rien lu d’aussi vide. Peut être du Angot. Ça ne veut rien dire, c’est juste basique. Next.                                       
  25. Augmentation des allocations handicapées. Si on trouve le financement, c’est juste une évidence.           
  26. Limitation des loyers. + de logements à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires). C’est toujours des mesures intéressantes mais il faut des budgets, il faut de la construction. Ça prendra du temps mais ça fera du boulot et des logements c’est bien mais utopiste mais l’utopie est le moteur du monde.                                                                                                         
  27. Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage, aéroport…). Donc il va falloir sortir de l’UE parce que là on entretient l’idée de monopole qui peut être contestée par les compagnies privées et elles gagneront.                                                                                                                            
  28. Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées. Aucun problème avec ça sauf l’armée. Je suis à titre personnel pour sa suppression puisqu’elle est inutile. L’armée française sert majoritairement à aller sur les théâtres d’opération extérieurs or, pour moi, nous n’avons rien à y faire. Cela nous coûte un pognon de dingues d’envoyer des soldats à l’autre bout du monde. Donner des moyens à la justice mais aussi poser le cadre de sanctions qui puissent être appliquées, immédiatement, intégralement, complètement.                                                                                           
  29. L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière. Bim impossible, il faut nationaliser et pour ça bah encore une fois, faut demander à Bruxelles mais ça n’est pas autorisé, c’est même le mal.                       
  30. Les prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu’il y a eu privation, nous voulons qu’ils redeviennent publics et que les prix baissent de manière conséquente. Bon je pense que les conclusions sont claires du coup. Fermer un marché ouvert à la concurrence libre et non faussée, on connait la solution.                                                                                                                                                        
  31. Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités. Ne pas fermer les petites lignes signifie que la SNCF n’est plus dans un rapport de profit et de rentabilité. Soumise à la concurrence, elle n’a cependant pas le choix et doit être compétitive. Alors on nationalise ? voir points précédents.                                                                                                            
  32. Apportons du bien être à nos personne âgées. Interdiction de faire de l’argent sur les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien être gris commence. Donnez les moyens aux EPADH en supprimant les mouroirs privés et donc faire exploser le budget et là encore, cela nécessite de…                                
  33. Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale. Pas de moyens, pas de locaux, pas de profs.                                                                                                                                                            
  34. Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie. Encore un chèque mais qui se comprend quand on voit le niveau de certains politiciens actuels qu’il va bien falloir recaser quelque part.                              
  35. Le référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’assemblée nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention des signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des français. Parfait, mais qui constitue l’assemblée nationale ? S’il faut demander à des élus de juger les propositions populaires, l’idée est morte d’elle-même. Pourquoi 700 000 ? pour représenter 1% ? Et si les gens ne votent pas au référendum ?                                                                                                                                                
  36. Retour à un mandat de 7 ans pour le président de la république. (l’élection des députés deux ans après l’élection du PR permettait d’envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.) Incompréhensible… pourquoi revenir à un mandat de 7 ans ? quel est le but ? S’il y a le ric, il y a possibilité de révocation populaire très rapide. Rester à 5 ans en mettent des mid term à l’américaine peut être. 7 ans, je ne vois pas l’intérêt. Ou alors mandat unique, impératif, révocable.                                                                        
  37. Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans. C’est dommage que ça n’aille pas plus loin et qu’on évite de parler de la vraie solution que serait un salaire à vie version Friot ( pas le piège de Hamon, soyons d’accord d’entrée). Encore un effort et on y viendra.                                                                      
  38. Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans. Toujours le problème du budget mais sinon personne ne peut s’opposer à ça.      
  39. Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée. Cela nécessite une vraie politique du rail. Mais on favorise avec quels moyens ?                                                                                                         
  40. Pas de prélèvement à la source. Mais il est peut être nécessaire de dire pourquoi et d’expliquer en quoi    
  41. Fin des indemnités présidentielles à vie. Pourquoi uniquement les présidents ? Les politiciens n’exercent pas un métier, ils sont au service or un service ne mérite pas une rétribution sur la durée. Les droits de retraite ou de pension ne sont pas des droits ouverts par une fonction ou un service temporaire et limité.                                                                                                                                       
  42. Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue. Alors il faut vraiment s’attaquer au pouvoir bancaire et pas uniquement à travers une simple levée de taxe. Il faut aller beaucoup plus loin.                                                                                                              
  43. Taxe sur le fuel maritime et le kérosène. Mesure évidente et oui, les avions vont se recharger ailleurs et les bateaux aussi. Du coup, notre déséquilibre en importations de pétrole se réduit. Ce qu’on ne dépense pas on peut le réinjecter autrement, ailleurs.  Le premier temps du RIC serait, il me semble, de véritablement poser la question sur l’UE. A partir de ce vote, la politique nationale choisit déjà sa voie. On le voit à travers ces doléances. Donc il faut choisir et avoir le pouvoir de choisir.                               
  44. Les solutions ne sont pas aussi nombreuses finalement. Il est impératif de mettre le RIC dans la constitution. De là, chacun et plus largement, ce que l’on appelle peuple mais les gens, puisqu’il ne faut pas dire peuple, auront le pouvoir de décider de la société dans laquelle ils veulent vivre. Pour l’urgence, évidemment, s’ils veulent rester encore quelques semaines sur leur trône, les maitres vont devoir faire des gestes forts sur le fric. De gros efforts.

Laisser un commentaire