La semaine polititichienne de Smig – Le grenelle du pouvoir de vivre

Bien, maintenant que ça fait deux fois qu’il fait le clown devant 700 maires, on attend qu’il se produise devant 700 profs, 700 infirmiers, 700 chômeurs en fin de droit, 700 ouvriers, 700 avocats, 700 routiers, 700 chauffeurs de taxi, 700 cheminots, 700 agriculteurs, 700 retraités, 700 employés .. liste non exhaustive.
Il faudrait un permis à points aux politiciens avec un capital de départ assez réduit et chaque fois qu’ils sont ridicules, bim, on enlève un point jusqu’à suppression du permis avec un coefficient d’accélération et quand c’est perdu, c’est perdu…
Parler des assurances et des extincteurs, des voitures à la casse et des places en crèche… Heureusement qu’il n’y a plus de premier ministre, ni de ministres ou de secrétaires d’état dans ce pays parce que sinon, on se demanderait à quoi ils servent.
La Macron show bientôt dans votre ville sécurisée par une cohorte de robocop protégeant la destinée de l’ado en bras de chemise en fermant les rues, contrôlant les papiers, scannant les cni, relevant les plaques. Tu habitais cette ville mais ça c’était avant.
On sait quand il commence, on ne sait pas quand il finit mais, au moins, on sait que le but, c’est de nous expliquer ce qu’il a fait depuis qu’il est là et que, bizarrement, un grand nombre ne veut plus subir.
Au moins, la campagne pour les européennes financée par l’argent des contribuables, après la campagne présidentielle, démarre sur les chapeaux de roue. Deux jours entiers non stop, sur toutes les chaines, et tous les commentateurs dits politiques qui ne relèvent que la performance physique cocaïnée mais qui ne relèvent pas le propos et s’extasient devant cet acte nouveau.
Mais les gars, si c’est nouveau, c’est peut être aussi seulement parce que c’est con!!!
Un président qui explique qu’il a fait plein de trucs mais que si les gens n’en veulent pas, c’est parce qu’on leur a pas expliqué et parce qu’ils sont trop cons aussi accessoirement, parce que merde, quand même, on a baissé les charges! et ça c’est bien! (phrase texto de sa sainteté).
Et devant cette phrase pleine de conneries, les maires d’approuver benoîtement qu’on leur dise, les yeux dans les yeux, qu’ils se plaignent de ne plus avoir de services publics dans leur commune mais que c’est le résultat d’une politique qu’elle est trop bien.
Si on baisse les cotisations sociales (et non les charges, crétin!) c’est autant d’écoles, d’hôpitaux, de tribunaux, de flics, de pompiers, de postes, de gares etc. qu’on supprime. C’est juste la base. Alors les représentants non représentatifs, plutôt que de parader avec vos écharpes, en parlant du temps qu’il fait et de la couleur du crottin, il serait temps de mettre sur la table, les vrais sujets.
Vous avez la chance de parler au président, puisque la fonction le fait chier, alors profitez en pour remplir votre fonction et non vous comporter comme des vrp d’une petite pme qui peine à survivre, même si c’est ce qu’est devenue la France.
Je suis fatigué du pagliacisme de la politique française.

Une réflexion sur « La semaine polititichienne de Smig – Le grenelle du pouvoir de vivre »

  1. … les maires d’approuver benoitement… je ne partage pas.(dans le doubs) Les maires de petits villages dénoncent depuis quelques années des disfonctionnements evidents & importants…

Laisser un commentaire