La semaine politichienne de Smig – Tout ne va pas si mal finalement …

 

L’enfer se cache dans les détails, mais il est pavé de bonnes intentions. Depuis des mois, tout est détail mais, le tout est fait pour nous sauver des heures les moins claires que nous amènent les sœurs zombres. Et les frangines obscures, il faut impérativement s’en prémunir. Alors, il fallait que la chute soit glauque, crade, marquante mais surtout définitive. Les idées sont difficilement attaquables, à partir du moment où elles ne sont pas destructrices. Alors, il fallait qu’on trouve des histoires de coucheries et de galipettes pour que plus dure en soit la chute.

Ainsi, l’un des principaux opposants à la dictature dite molle, inspirée par l’incompétence juvienne, celle de ses disciples et condisciples, subit une perquisition policière. Alors, acte politique ou pas, agression ou pas, destruction de l’opposition ou pas, ce qui compte, finalement, c’est que le leader maximo, ou pas, soit en couple avec l’ancienne directrice d’un média éponyme et, elle même, bien que très jolie, soit en difficulté judiciaire sur des sur-facturations qui, soudain, seraient expliquées par le lien amoureux qui unirait les deux protagonistes. Cette affaire n’a, en réalité, encore une fois, aucun intérêt, elle accouchera, encore une fois, d’un vide stellaire similaire à une loi gouvernementale. Il ne se passera rien au niveau judiciaire mais il fallait, à l’approche des élections européennes, marquer le coup. Après avoir détruit le PS en utilisant Hollande et sa mollesse légendaire, après avoir détruit la droite, avec des histoires de costumes jamais réglées, après avoir détruit l’extrême droite, avec des histoires de parlementaires parlementeurs et conseillers par des déconseillés fiscaux, l’empereur juvien, pour faire oublier ses propres déboires, s’attaque à la personne sacrée républicaine. Le procédé est minable et la défense l’est tout autant et tout cela montre, encore une fois, la complète, totale et navrante déconnexion de cet univers infernal qu’est le dallas politique français actuel . Parallèlement à ces histoires consanguines, le pays, mais surtout les « vrais » gens, qui y vivent, ont vu les factures de gaz augmenter de 5 %. Une nouvelle augmentation, encore une, mais, attention!!! Comme le souligne ce gouvernement, ce n’est pas un impôt, donc, tout va bien. Le pare-feu constitué par les différentes phrases ou affaires envoyées par le gouvernement, les médias, la tarte aux quetsches de ma grand mère ou je ne sais qui, est si épais que, chacun d’entre nous, oublie tout ce qui se passe depuis quelques mois, déjà trop longs. Depuis 18 mois, l’augmentation des prix de l’essence, de la CSG, du forfait hospitalier, de l’électricité, du tabac, des tarifs des pv, des timbres, du contrôle technique, parce que celui-ci est renforcé dans le but de nous obliger à acheter de nouveaux véhicules hybrides ou électriques que, de toutes façons, nous ne pouvons plus ni payer, ni recharger, et toutes les autres, se succèdent à un rythme effréné. Le véritable but serait plutôt de supprimer définitivement l’automobile et que nous restions tous dans des zones de 500 mètres environ, autour de chez nous, puisque, de toutes les façons, il n’y a aucun effort sur les transports en commun. Soit nous serons 60 millions répartis dans une dizaine de villes mégalopoles, soit nous restons chez nous. Factuellement, l’adage qui consiste à dire que tout augmente n’a jamais été aussi vrai. Aujourd’hui, la fin du mois n’a jamais été aussi proche de son début.Habituellement, une perte est accompagnée d’une arrivée afin d’aciduler et d’adoucir la douleur de la première. Désormais, à une punition, s’en suit une seconde qui vient faire oublier la première et qui précède la prochaine encore plus violente. Et ainsi de suite, et ainsi soit-il.

Toutefois, l’avantage des différentes poursuites judiciaires qui ont lieu, est de finir de détruire toute opposition. Bien sûr, il se peut que toutes ces affaires soient vraies. Elles tombent cependant très bien pour permettre une victoire du camp du bien, faute de combattants. La droite est morte, la gauche est morte, l’extrême droite est morte, l’extrême gauche est morte, il ne reste plus, en lutte, que le seul parti du bien. L’ultra centre, plus à droite que la droite extrême de la droite. Et pendant ce temps, le monde ébahi découvre les cumEx. Certes, la France n’est pas touchée mais, me direz-vous, avec 80 milliards d’évasion fiscale (estimation basse), il reste peu à détourner. Alors, le gouvernement de l’hyper centre injuste tape ardemment, par la voix de son joueur de cartes mafieux de l’intérieur, sur ces salauds de chômeurs qui en profitent pour partir deux mois en vacances. Tout cela ne fait que se rajouter à la longue litanie de mépris affichés par les puissants vis à vis des petits. La seule question qui vaille désormais est de savoir combien de temps les ivrognes, réfractaires, analphabètes, cyniques, qui ne sont rien et qui détestent les réformes, incapables de traverser la rue sur les kwassa-kwassa, n’ayant pas le droit de se plaindre, qui coûtent un pognon de dingue, et qui devraient travailler pour se payer un costard vont attendre pour aller le chercher. Les 8,5 millions de marcheurs, aujourd’hui, décident, impunément, pour 65 millions d’habitants, en se prévalant d’une légitimité constitutionnelle, certes tout à fait valable, mais, en considérant que l’élection vaut plébiscite. Il est toujours étonnant de se dire que 15% des inscrits et 25% des votants puissent constituer une majorité inattaquable, inaltérable et indubitable. Cette majorité mineure peut se permettre de mettre en avant toutes les lois et même les plus iniques, sans que personne ne puisse s’y opposer. C’est le monde tel qu’il va. Il faut se dire que, du moment que nous n’attendons pas le train en Inde ou que nous ne vivons pas dans l’Aude, tout va bien. Les assurances et les mutuelles ont suffisamment augmenté, elles aussi, pour qu’on puisse se dire que nous sommes protégés. Protégés par Rantanplan qui vient de prendre ses fonctions à la suite de Droopy et qui annonce sa feuille de route. Autant dire qu’il ne présente rien de nouveau puisque 8 nouveaux ministres ou secrétaires d’état sont arrivés pour faire la même chose qu’avant.

En gros, rien, à l’exception de l’augmentation des problèmes. En fait, rien ne va dans ce pays et l’on pourrait se dire que, ailleurs, ça ne peut qu’aller mieux. Alors, on regarde ailleurs et on voit que, finalement non. Nulle part, le temps ne semble s’éclaircir. Il aurait été aisé de s’arrêter sur le reste du monde pour remonter un moral franco-français en berne, pour contourner la vague inflationniste nationale, la vague d’insécurité, d’imposition, de déni et de mépris. Froidement, ça ne va pas bien dans le pays mais, après tout, si le vénézuélien de l’opposition sort avec une jolie fille qui détournerait des factures alors, tout ne va pas si mal, finalement.