Recevoir un prix Nobel permet-il d’être devin ou seulement commentateur?

En fait, ça doit être moi… Chaque jour apporte son flot nouveau de saloperies mais l’indignation reste assez muette, silencieuse et passive. Donc, ça doit être moi. Hier, à l’appel de tous les syndicats de la fonction publique (je le rappelle parce que cela va avoir son importance), avait lieu une manifestation nationale.

Chaque corporation ou corps de métier était invité à soulever les doléances propres à ses difficultés. Le gel du point d’indice, le jour de carence et le nouveau mode d’évaluation du corps enseignant (le PPCR) permettaient ainsi de monter au créneau. Comme depuis l’arrivée de Jupiter, la contestation fut malheureusement molle. Perdre un jour de salaire, faut quand même pas déconner et faire grève de toute façon, c’est permettre au gouvernement de faire des économies sur les salaires… Voilà, voilà, voilà… plouf plouf… Et puis, merde hein, ce sont les syndicats qui demandent alors hein, les syndicats, on sait bien qu’ils sont à la botte du gouvernement, alors hein… s’ils nous demandent de manifester, c’est parce qu’ils ont un truc à gagner.

Le gouvernement jupitérien, représenté par le porte parole qui a une aventure amoureuse avec le dieu des dieux, peut, tout à fait sereinement, sortir ses armes de destruction massive. Nous aurons donc grâce à l’inertie de la plupart une fabuleuse avancée sociale. Les cotisations sociales, les fameuses charges, vont baisser youhou!!!!!hou!!!!!!!houyou!!!!! En échange, nous aurons droit à la hausse de la CSG, et la hausse de la CSG signifie, de fait, la hausse des impôts sur le revenu. Cette perte sera compensée, éventuellement, par une prime. Une prime, c’est à dire une obole, qui n’est absolument pas pérenne. Voilà, grâce à l’incurie du peuple, nous sommes davantage taxés et de moins en moins protégés, les charges sociales sont les hôpitaux, les armées, la sécurité, la justice etc.  Merci les gens.

Fort de ce succès, Macron a passé un nouveau cap dans l’ignominie (soyons fous, n’ayons pas peur des mots). Ce monsieur va reconnaître de manière solennelle le drapeau européen afin de contredire Mélenchon et tous les souverainistes. J’avais déjà été l’un des seuls, de ce que j’ai pu, lire, voir, entendre, à être choqué par l’arrivée de Jupiter, après son plébiscite électoral de 20 % des inscrits, au son mélodieux de l’hymne à la joie beethovénien, plutôt que la mélodie marseillaise de Rouget de l’Isle. Le gars, président de la France, se présente au peuple, avec l’hymne européen plutôt qu’avec l’hymne français, mais tout va bien. Le gars, président de la France, veut donner une légitimité au drapeau européen alors que les français en 2005 ont majoritairement voté non. Et tout va bien. On ne va quand même pas perdre une journée de salaire oh.

Du coup, un peu plus de souveraineté en moins. Nous n’avons plus le contrôle de notre monnaie. Nous n’avons plus le contrôle de nos lois puisque le parlement européen est supra national. Alors, bien sûr, tout cela n’est que franco-français et des problématiques domestiques assez insignifiantes si l’on s’y plonge réellement mais pourtant…. Sinon, oui, la peste est de retour à Madagascar… oui, la peste… Camus, hommage… la peste est de retour, Macron supprime quasi définitivement notre souveraineté… Est-ce que, en fait, la peste de Camus n’était pas prémonitoire plutôt qu’un constat? En tout état de cause, il semblerait que l’histoire balbutie, se répète, et comme l’histoire n’est pas belle… ça fait peur… Au moins, à moi, et c’est déjà pas mal.

Pour S.C

 

Sources:

http://www.linternaute.com/actualite/politique/1400354-manifestation-du-10-octobre-images-des-heurts-en-marge-des-corteges/

http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/10/manifestation-du-10-octobre-les-images-de-la-greve-des-fonctionnaires_a_23238376/

http://www.sudouest.fr/2017/10/10/manifestation-du-10-octobre-plusieurs-milliers-de-personnes-manifestent-a-bordeaux-3849556-2780.php

http://www.atlantico.fr/decryptage/retour-peste-madagascar-monde-fait-face-vaste-epidemie-meurtriere-stephane-gayet-3190354.html

https://parismatch.be/actualites/societe/79804/la-peste-la-mort-noire-qui-fait-trembler-madagascar

http://www.lepoint.fr/politique/macron-va-reconnaitre-le-drapeau-europeen-10-10-2017-2163484_20.php

http://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/macron-va-reconnaitre-le-drapeau-europeen-pour-qu-il-ne-puisse-pas-etre-retire-de-l-assemblee-nationale_2412827.html

https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Omar-da-fonseca-craque-pour-lionel-messi/841412

Pourquoi nos rêves sont-ils toujours réalisés par « les autres »?

Il y a des gens que l’on l’apprécie et qui, pourtant, ne manquent jamais une occasion de vous pourrir votre dimanche matin alors que vous ne demandiez rien à personne. Tranquillement étendu de tout mon long, je jette un œil nonchalamment sur mon téléphone et je découvre le message d’un vieux pote anglais… Parce que oui, j’ai des potes anglais, moi! C’est pas que je suis snob mais la classe, on l’a ou on l’a pas… moi, comme pour le côté féminin, j’ai arrêté au CM2… donc, mon pote anglais, qui, sans un bonjour ni merde, m’envoie un message qui tient en une coupure de presse que je relaie ici en pièce jointe. Et là, voilà, la journée est pourrie, foutue, bonne à jeter… Alors j’entends bien sûr qu’il s’agit d’un geste amical, qui se veut être un clin d’œil humoristique sur l’une de mes passions les plus ardentes et l’un de mes coups de foudre les plus violents… J’entends… mais voilà, dépression au dessus du jardin…

Et soudain, me vint cette pensée profonde d’un dimanche matin triste et nuageux, pourquoi c’est toujours pour les autres le kiffe? la vibe? oh! bien sûr, je ne suis pas totalement candide et naïf et je sais bien qu’une telle opportunité ne pourrait qu’entraîner conflit et lutte pour l’accès à la propriété, mais là, en l’occurrence, point de lutte. Dès l’article du journal qui ne relaie même pas l’annonce, les 15000 euros le mètre carré suffisent à calmer toutes les velléités… vraiment, j’étais prêt à faire un effort. Arrêter Kebab et Mac Do pour faire des économies, toussa toussa… mais là, en stipulant clairement que le prix d’achat serait de plusieurs dizaines de millions d’euros et qu’il faut penser à sérieusement investir dans des travaux de grande envergure, je me dis que mes menus Big Mac n’y suffiront pas pour réaliser ce délire.

Ce palais va être vendu à quelqu’ acheteur. Et non, je ne critiquerai pas l’acheteur ou l’investisseur et non, je ne critiquerai pas la ville de Venise de se séparer de ses joyaux (je hais ce mot), je demande juste: pourquoi ça n’est jamais moi qui en profite? oui c’est égoïste et alors? j’assume totalement ma part individuelle, égoïste, personnelle et toussa toussa… ça va bien deux minutes de se réjouir du bonheur des autres en pleurant sur son propre malheur.

Alors, je rêve de vivre à Venise, et pas forcément dans un truc aussi grand, parce que niveau chauffage, ménage et électricité, c’est beaucoup, mais bon, s’il n’y a que ça à acheter, je ne vais pas faire la fine bouche comme on dit… et encore une fois, c’est un autre, équipé d’une dizaine de millions d’euros, quand même, qui va réaliser mon rêve. Je ressens donc une pointe non feinte et bien plus large qu’une pointe, de tristesse, déception, jalousie, scepticisme et toussa toussa… Et j’en reviens à cette vieille lanterne, leitmotiv de tous ces mots qui s’empilent, pourquoi continuons nous à vivre dans une telle injustice? Evidemment, l’achat de ce Palazzo Italiano n’est qu’un prétexte pour revenir encore et toujours sur cette idée que, quand même, il y a des trucs qui ne fonctionnent absolument pas dans ce monde tel qu’il est. J’entends déjà certains défenseurs d’un libéralisme extrême répondre: « et alors? le monde est injuste? et alors? C’est comme ça et il faut en prendre son parti et se battre individuellement pour s’en sortir… bla bla bla… Bah ouais, t’es con, c’est comme ça, il faut en prendre son parti aussi » mais je t’assure que c’est dur à vivre pour celui qui t’écoute, qui d’ailleurs au final ne t’écoute pas.  Lili ne s’est pas battue pour se procurer un golden gode donc, non, il ne suffit pas de se battre pour obtenir parce que tout le monde se bat quotidiennement mais que tous n’ont pas les résultats espérés, escomptés…

Je m’aperçois que nous avons tous des rêves et que beaucoup d’entre eux, au final, se recoupent mais que la plupart d’entre eux, sont vécus par d’autres et parfois même, par des gens pour qui, à aucun moment, ce rêve n’en a été un… Je retourne au lit, noyer mon chagrin de ce dimanche qui, déjà, est de toute façon raté, après être passé au Mac do pour mon menu Big Mac dominical.

 

 

SOURCES:

http://immobilier.lefigaro.fr/article/un-des-plus-beaux-palais-de-venise-est-a-vendre_e04f1072-a9b5-11e7-8269-811617cc40e3/?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1507363750

De l’art de vouloir être considérée comme une adulte lorsqu’on se comporte comme une enfant de 8 ans…


Plus le temps nous dépasse et plus il semble difficile de ne pas constater une fracture profonde entre deux catégories de la population. Enfin, deux catégories, la distinction me semble confuse. Il ne s’agit pas de scinder la population en deux parce que les frontières me semblent beaucoup plus ténues. Toutefois, il existe un comportement typiquement masculin qui en vient désormais à déranger grandement l’homme que je crois être.

Je vais poser un préalable non négociable d’entrée qui fera que, sauf catastrophe scripturale, je ne revienne plus sur ce fait, qui sera, je l’espère, considéré, ainsi, comme acquis… L’homme est un gros con. Et encore plus lorsque c’est son bas ventre qui va le diriger au détriment de son cerveau. Il est à comprendre que l’homme est un con 99% du temps dans sa relation avec l’objet désiré (hommes, femmes, chèvres, tartes aux quetsches…). Il existe des données décimales à la suite du 99% mais les experts ne posent pas encore d’avis tranchés sur le chiffre… Toutefois la base raisonnable de départ semble être 90. Donc postulat de base, l’homme est un gros con à 99,90%.

A partir de ce principe acquis, j’aimerais poser, non pas un bémol, mais une interrogation profonde sur les raisons qui entretiennent l’homme (c’est à dire l’être de sexe masculin, j’allais écrire l’être humain mais j’ai été pris d’un gros doute) dans cet état d’abrutissement, dès lors que l’objet, sexuellement convoité, apparaît. Pour cette réflexion, je vais uniquement considérer le mâle dans sa perspective hétérosexuelle, non pas que je porte un regard critique ou particulier sur l’homosexualité mais bien parce qu’il s’agit d’un domaine que je ne connais absolument pas et sur lequel je ne me suis pas suffisamment renseigné pour pouvoir en parler avec pertinence.

L’homme hétérosexuel est un prédateur et comme tout prédateur, il néglige les aspects élémentaires de bienséance dès lors qu’il s’agit d’assouvir ses plus bas instincts. Je voudrais cependant apporter là une nuance qui me semble essentielle quant aux comportements profondément bestiaux de certains de mes congénères (et ça ça pique…). L’homme, et le plus souvent et plus particulièrement celui d’un âge moyen mais en dessous du tiers de siècle, adopte une attitude particulièrement belliqueuse dans le jeu de la séduction. Cette attitude, si elle existe, est bien due au fait qu’elle aurait fonctionné. J’écarte, bien sûr, tout ce qui va de l’ordre de la violence qui n’a rien à voir avec la séduction. Je parle ici de l’insistance bien lourde et bien crasse à laquelle nous avons tous assistée de près ou de loin. Cette importance accordée au 06 ou au fait que : tu sois jolie! n’existe que parce que quelques cagoles ou pétasses dépravées du Nord ou du Sud ont accepté ce type d’avances, les considérant comme pertinentes et joliment formulées. Il m’arrive de croire que si ces débiles mentaux (je parle des hommes) continuent à agresser verbalement les femmes ainsi, c’est qu’il a bien fallu qu’une, quelque part, cède à ce type d’avance. Et là, désolé mais je n’ai pas les mots, il ne reste que les maux. Si certaines femmes en arrivent à considérer que la demande insistante d’un numéro de téléphone s’apparente à de la drague, effectivement, je considère l’activité jardinage pour beaucoup comme pertinente. La plupart des plus belles pages de la langue française furent écrites dans le but exclusif de séduire les femmes et désormais il suffit de remplacer toutes ces images, tous ces sens, par wesh t’es bonne….

Encore une fois, je rappelle que l’homme est un gros con mais j’affirme ici que certaines ne valent vraiment pas mieux. A partir du moment où elles acceptent ce type de comportement, il est normal qu’il se multiplie. Et j’en veux pour preuve la stupidité abyssale accompagnant le comportement pileux… Il a fallu que quelque part un mec n’apprenne la sexualité qu’au travers des films porno pour que soudain cette mode immonde devienne la norme. L’arrachage complet des poils pubiens vient des films à caractère pornographiques américains dans le but de permettre aux spectateurs d’avoir une meilleure visibilité. Donc il a fallu qu’il y ait un malade qui oblige quelque part sa nana à faire pareil pour qu’ aujourd’hui le poil pubien devienne l’ennemi absolu.

Quart d’heure personnel: Dans un premier temps, c’est laid. Là, je pense qu’il y a un gros argument d’autorité. Vraiment, personnellement je trouve cela laid. Dans un second temps, il y a quand même quelque chose de particulièrement étrange à se sentir attiré par un sexe pré pubère. Je veux bien qu’on me raconte toutes les caractéristiques esthétiques qu’on veut mais un un sexe imberbe, c’est à 8 ans. Je ne vais pas faire de rapprochements douteux ou hasardeux avec la pédophilie mais la question s’immisce. Personnellement, et ça n’est qu’un avis personnel à moi que j’ai, un entrejambe de cette facture n’a pour moi aucun attrait. Serais je hors des canons de beauté de mon époque? Je préfère considérer que c’est bien le seul plan sur lequel j’ai véritablement atteint une maturité sûre. Donc c’est laid, c’est pour les pédophiles, c’est immature et non naturel.

Je le répète une dernière fois, l’homme est…. Mais, si les femmes continuent à accepter de se faire remonter les jupes à la télé, de répondre aux demandes dégueulasses d’obtention de 06, de se raser l’entrejambe et de se saper comme jamais (spéciale cacedédi), (et par jamais, j’entends que même Achille Zavata n’a jamais osé porter ces fringues-là), il devient forcément compliqué, pour elles, d’envisager la moindre justice ou défense. Tu ne peux pas reprocher à un connard de te traiter comme un connard quand tu te comportes comme une connasse. Si tu veux être respectée, respecte toi… ne demande pas à un connard de respecter quelqu’un qui veut jouer les mini miss américaines à 30 balais.

1984, en fait, c’est 2017… et même avant mais avant on s’en fout parce que avant c’est mort…

Depuis quelques mois, et de plus en plus depuis un peu plus d’un trimestre, la liberté de parole semble menacée ou au moins cerclée aux entournures par divers principes assez confus et diverses règles et causes assez diffuses. On avait déjà constaté dans l’humour l’abandon de certaines possibilités et de certains sujets. Et je ne parle pas ici de Dieudonné qui a poussé la provocation à l’extrême mais de n’importe quel humoriste qui s’autocensure sur divers sujets qui apparaissent désormais tabous ou pour le moins sensibles. Cette auto censure semble gagner, petit à petit, la plupart des sphères de la société et il n’est plus trop autorisé de s’opposer de manière factuelle et visible à certains phénomènes. J’ai déjà parlé ici de l’impossibilité qui était faite désormais, de critiquer l’islam et sa pratique sur le territoire français. Il est en de même pour le judaïsme. Critiquer l’un ou/et l’autre ne signifie pourtant pas que l’on s’oppose à ces pratiques et il est plutôt sain, normalement, de pouvoir montrer une opposition ou pour le moins, une réflexion. Apparemment non. Le mot critique n’est plus vu que comme négatif et, à aucun moment, comme une possible remise en cause ou comme un point de départ de réflexion. Je n’ai rien personnellement contre les croyants, ce sont certaines pratiques qui ne sont plus confinées à la sphère privée qui me posent problème.

Oui un premier ministre qui pose avec une kippa sur la tête, cela me dérange et oui, une femme musulmane voilée dans la rue, cela me dérange aussi. Mais je peux admettre que la religion, parce qu’elle traite de thèmes qui sont propres à l’intime de chacun d’entre nous qu’on y croit ou pas, soit difficile à aborder au travers du prisme de l’humour. Je trouve ça particulièrement dommage mais je peux encore le comprendre, tout comme les blagues sexistes ou racistes ou homophobes sont de plus en plus difficiles à assumer. Je peux le comprendre mais je trouve cela dommage.

Désormais l’humour se doit d’être politiquement correct à tous les niveaux. Je revendique, dès lors, mon côté beauf, en reconnaissant que certains traits d’humour homophobes ou sexistes ou racistes m’ont fait et me font rire. Ce n’est pas parce que quelque chose est drôle qu’il est pensé, sincère, éprouvé, ressenti et/ou vécu. La cage aux folles, ça reste drôle, tout comme Clavier dans le Père Noël et Coluche avec son crs arabe était drôle, tout comme Desproges avec son ouverture de spectacle au Grévin devenue culte, ou encore Dupontel et son approche de la femme, dans son spectacle. Ce qu’il nous manque le plus, c’est la légèreté ou l’innocence de notre enfance. Parce que l’autre est une femme, ou noir, ou gay, ou musulman, le rire devient interdit ou alors source de précautions oratoires qui deviennent véritablement lourdes pour un abruti comme moi qui se plait à rire de tout et d’abord de lui-même.

Après le genre, la religion, la couleur, il apparaît un nouveau tabou concernant l’humour: le fanatisme politique. Il devient de plus en plus impossible de se moquer des politiques, alors même qu’ils se moquent effrontément de nous. Cette tendance traverse tous les partis du spectre politique. Les paroles sur notre président (main sur le cœur toussa toussa) doivent être particulièrement neutres sous peine de… de quoi? de la même façon, émettre un doute sur la probité de la droite, même à travers l’humour, des emplois de la femme d’Ulysse durant l’exode ou sur les compétences économiques de l’ex petite amie de Philippot, qu’il ne faut absolument pas rapprocher lui-même de la gay pride, serait perçu comme une critique, une attaque, une insulte, une agression, une tentative de meurtre passible du gibet et d’une torture pire encore que le travail. De la même façon, considérer que le leader de la gauche serait enclin parfois à sombrer dans un populisme fatigant ou que l’idole upériste aurait une fâcheuse tendance à comploter tout ce qui bouge et même ce qui ne bouge pas, serait instantanément perçu comme une atteinte aux plus hautes strates de la création divine, dieu, que tu as interdiction stricte et définitive de railler, je le rappelle.

Forcément, le clown devient triste et non plus à cause du monde qui l’entoure et qu’il voit avec ses yeux d’enfant, mais bien par la succession d’interdits qu’il doit affronter, pour envisager construire un sourire sur nos visages fatigués. Tous les sujets deviennent interdits. Toute remarque peut entraîner des commentaires particulièrement acerbes et des représailles dangereuses. Si le rire devient interdit, ou alors simplement sur la manière de récurer les chiottes ou de préparer les raviolis en boîte, que va t-il rester de cette civilisation? Ni femmes, ni hommes, ni noirs, ni jaunes, ni blancs, ni riches, ni pauvres, ni juifs, ni musulmans, ni catholiques, ni hétéros, ni gays, ni de droite, ni de gauche et encore moins des extrêmes… il nous reste la taille des appareils reproducteurs éventuellement et encore sans tomber dans le travers du handicap donc il nous reste… le foot! La valeur refuge c’est le foot, la bière, la pizza. la vie, la vraie.

Les merguez peuvent-elles entrer dans la composition du cassoulet?

Je sais qu’il s’agit d’un sujet plus que glissant et je vais tenter de ne pas déraper même si je sais déjà que cela risque d’être impossible, toutefois, il ne serait pas cohérent, qu’à un moment, je ne me penche pas, de manière propre, correcte et discrète sur ce thème qui ne fait qu’enfler dans nos sociétés.

Chacun est libre de croire en ce qu’il veut et comme il le veut. Ceci est un préalable sur lequel déjà il semble nécessaire de revenir. Croire en ce qu’il veut est une évidence puisque nous ne sommes pas encore dans une perspective de contrôle des âmes et des esprits donc ce qui se passe à l’intérieur des boites crâniennes reste encore totalement individuel et personnel. Ce qui pose davantage problème est le « comme il veut » qui implique dès lors que la liberté peut devenir une gêne ou une contrainte pour l’autre. Forcément, il y a là le premier élément qui ne peut que me déranger. A partir du moment où la foi d’une personne entrave ma propre vie, elle devient pour moi gênante donc dangereuse. C’est le mode de fonctionnement qui poussé à l’extrême entraîne l’anticléricalisme. Actuellement, celui-ci s’applique plus particulièrement sur une religion.

Le christianisme a suffisamment tué et pillé pendant des siècles pour qu’on le laisse un peu tranquille et le judaïsme a suffisamment morflé, il y a 70 ans, pour qu’on évite soigneusement d’en parler. Alors parlons de ce qui fâche aujourd’hui. L’islam est un problème pour la nation française et cela serait mentir de le nier. Toutefois, les torts sont au moins partagés. Les français qui étaient donc chrétiens (ou au pire juifs, humour!!!!) ont, en raison des différentes colonisations principalement africaines, vu arriver la religion musulmane sur le territoire. Je fais un raccourci volontaire on ne va pas revenir sur ce que tout le monde sait. Bien. Voilà. L’islam est donc, désormais, partie intégrante de la culture française. Et j’emploie culture à dessein et dans son acception la plus large.

Il y a deux alternatives en réalité pour sortir de l’ornière, impasse dans laquelle la société française se trouve aujourd’hui. Soit la France devient un pays musulman avec tout ce que cela signifie parce qu’il ne s’agit plus d’imaginer un islam tolérant et sympathique mais bien celui de la charia. Personnellement je ne crois même pas en dieu, alors les religions, je m’en tamponne un peu beaucoup le coquillard mais il faut objectivement reconnaître que l’islam éclairé ou je ne sais quoi, ça n’est pas ce qui arrive.

Soit la France interdit proprement et définitivement l’islam. Je suis radical et extrême dans les deux cas je le reconnais et je n’envisage que le pire mais je en vois pas d’autre issue aujourd’hui. L’exaspération monte de chaque côté. Les musulmans s’estimant stigmatisés et les non musulmans s’estimant envahis. De toute façon, je pense qu’il y a une des deux parties qui va devoir changer de mode de vie si nous voulons vivre en bonne intelligence et en harmonie. Soit nous acceptons les prières de rue, la nourriture hallal et sans doute le fameux voile, soit nous autorisons les femmes à porter des jupes, manger du jambon et boire et fumer. Dit comme cela, on pourrait voir de ma part un parti pris. En fait, je ne sais pas. Si je me place d’un point de vue purement personnel et égoïste, je ne souhaite pas changer de mode de vie mais, si je me place dans le sens démographique et social, je me dis qu’il va bien falloir. J’admets que cette dérive islamique fait que, très rapidement, on peut être considéré comme islamophobe et, heureusement, mes origines me préservent de cela. Je peux donc m’exprimer librement sans être accusé de racisme primaire, quoique…

Etant fondamentalement anti religion, mon avis personnel, puisque c’est de cela qu’il s’agit dans ce blog, est que l’islam, tel qu’il est pratiqué et défendu aujourd’hui, est un véritable danger pour notre style de vie et va à l’encontre des valeurs républicaines. Alors voilà, je suis donc raciste et islamophobe. Je dois renier mon père et une partie de ma famille, j’imagine. Toutefois, pour l’instant, je suis encore dans une pseudo démocratie qui m’autorise à dire et à penser ce que je veux et ainsi je confirme que la montée de cet islam particulier en France me dérange et ne me réjouit absolument pas. Il se trouve que cette religion particulière se construit autour de l’interdit et quand on interdit je reconnais que j’ai du mal à l’accepter. Interdiction de consommer ce que l’on veut. Obligation d’adhérer à des dogmes particuliers. Interdiction de se vêtir comme l’on veut. Obligation de correspondre à des folklores particuliers. Interdiction de dire ce que l’on veut. Obligation de correspondre aux préceptes médiévaux. Interdiction de penser ce que l’on veut. Obligation d’être conforme au livre. Interdiction de faire ce que l’on veut. Interdiction d’agir en désaccord avec les ordres.

Pour un type comme moi, ce que cet islam veut faire de moi va à l’encontre de ce que je suis et de fait, je ne peux pas me résoudre à y adhérer. Oui, j’aime aller au Mac do, oui j’aime bouffer un jambon beurre, oui, j’aime regarder passer les filles légèrement vêtues en été dans les rues en buvant un alcool fort, et avant en tirant négligemment sur ma clope… J’aime bouffer, boire, baiser, rigoler et ça me fait c…. de devoir envisager d’arrêter pour des choses auxquelles je ne crois pas… Dire que quelque chose ne nous attire pas ne signifie pas s’opposer à son existence. Je m’oppose à l’idée qu’on m’impose ce mode de vie, à partir de là tant que c’est encore possible, chacun fait à peu près ce qu’il veut.

La paella est-elle la même sans les moules?

Actuellement se déroule en Espagne, c’est à dire dans un pays limitrophe et non à l’autre bout du monde puisqu’il parait que la proximité entretient l’intérêt, des événements d’une portée politique et symbolique extrêmement importante. Encore une fois, ces événements sont assez peu relayés par les médias français ou en tout cas sans aucune profondeur dans l’analyse. En gros, ce qu’ils nous disent c’est que la Catalogne veut se séparer de l’entité espagnole et acquérir une autonomie.

Le parlement de la Catalogne (alors déjà ils ont un parlement régionale, vous me suivez?) a décidé, par la voix de son président, Carles Puigdemont, d’organiser un référendum sur l’auto détermination de la région, aujourd’hui (alors dimanche puisque je suis à la bourre dans les parutions). Le gouvernement central de Madrid a interdit cette manifestation, ( ou élection) et l’a même faite interdire par voix de justice. Le point de départ de cette revendication vient de 2006, année durant laquelle le gouvernement espagnol offre à la catalogne un statut particulier. Et je dis bien nation parce que c’est ainsi que le parlement national reconnait, à ce moment là, la Catalogne. En 2010, la cour constitutionnelle, son équivalent espagnole, revient sur cette décision et annule plusieurs articles jugés anticonstitutionnels, ce qui ravive les velléités indépendantistes des plus motivés. Et ce qui est assez logique. Règles basiques du management, en supprimant un droit que tu avais accordé préalablement, tu crées des rancœurs qui n’auraient pas existé, si tu avais fermé ta gueule quand il le fallait. En novembre 2014, le parlement de Catalogne organise donc une consultation populaire sur la question de l’autonomie. Le vote offre 80% des suffrages exprimés en faveur de cette indépendance. (Là j’avoue, je ne sais pas si c’était l’indépendance ou l’autonomie). Cette consultation n’a cependant aucune valeur juridique selon le pouvoir central puisque seuls 33% des inscrits se sont exprimés. Toutefois, il est visible qu’une partie de la Catalogne, et une partie non négligeable, se prononce en faveur de l’indépendance. En 2015, l’ensemble des partis indépendantistes obtenait 45% des voix. Il y a donc manifestement un public, une frange, un nombre, pour cette indépendance.

Le préambule étant posé, il s’oppose deux visions et interprétations de cet événement. Sans doute d’autres, mais les premières qui se dégagent sont ces deux là.

La première idée est que l’Europe se construit autour d’un régionalisme qui risque d’être de plus en plus exacerbé puisque la volonté européenne (et par Europe, ici, j’entends bien la commission européenne et non le continent géographique), est de construire une Europe des régions. L’UE cherche à lutter contre l’état nation, c’est à dire à réduire les contraintes de frontières ou de souveraineté nationales, et purement nationales, en privilégiant une union plus large et libérée des contraintes. (Evidemment entre autre chose, mais vous connaissez le truc).  Lorsque l’on est anti-Europe, forcément, cette perspective pose problème. La multiplicité des états nations affaiblit les velléités souveraines. L’éventuelle indépendance de la Catalogne offrirait un sas de possibilités pour les régions aux volontés indépendantistes. (Bretagne, scission de la Belgique, de l’Italie, pays basque, pays de Galles…) Il y aurait donc la création de cette Europe des régions si chère à Juncker. De petits états, nouvellement crées, seraient, sans doute, plus facilement solubles ou compatibles dans une entité plus large. Un pays s’appuyant sur une histoire, une culture ancestrale peut facilement marquer des réticences.

L’autre regard, c’est la légitimation de l’état espagnol et le refus de reconnaître l’ultimatum catalan. Madrid aurait raison de refuser ce référendum et, même si les violences sont condamnables, elles s’expliquent. Ce référendum était illégal. Toutefois et sans prise de position partisane, la police espagnole qui fait tout pour empêcher les gens de voter a donné un spectacle lamentable de l’autorité centrale espagnole. Traiter son propre peuple de cette façon ne peut qu’accentuer le sentiment nationaliste ou au moins l’opposition à un pouvoir central. Apparemment, la volonté de conserver un état espagnol fort et uni est une priorité pour certains. Les anti européens considèrent que Madrid ne doit pas lâcher pour conserver l’unité du pays. Pourquoi? pour continuer à appliquer la politique de Bruxelles. En effet, les anti Europe expliquent que l’indépendance de la catalogne serait une catastrophe économique pour cette région et qu’ils voudraient intégrer l’Europe alors que le reste de l’Espagne s’y opposerait et donc condamnerait économiquement la Catalogne.

Au final, la catalogne ne doit pas être indépendante parce que sinon l’Espagne serait divisée et les régions supplanteraient les états et l’Europe des régions, c’est à dire fédérale, serait en marche avec un contrôle centralisé depuis Bruxelles. Donc c’est nul. Mais que les catalans construisent un référendum pour s’autodéterminer, c’est pas bien non plus parce que sinon l’état espagnol ne serait plus uni ni central et serait sous le contrôle de Bruxelles.

En conclusion, la Catalogne est indépendante c’est nul parce que c’est l’Europe des régions contrôlée par Bruxelles. La catalogne n’est pas indépendante c’est nul parce que le pouvoir central continue à suivre la politique d’austérité de Bruxelles et d’être sous le joug de l’Europe version union européenne. J’adore.

 

SOURCES:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/10/02/referendum-en-catalogne-la-presse-espagnole-dechiree-et-la-presse-internationale-inquiete_5194987_3214.html

http://www.lemonde.fr/international/article/2017/09/29/catalogne-a-j-2-avant-le-referendum-sur-l-independance-comprendre-les-enjeux-du-scrutin_5193225_3210.html

 

Un cocktail Lassi mangue vieux Rhum mais avec l’olive qui va bien….

Alors que notre premier sinistre (et là pour le coup, il est difficile de dire autre chose), ah oui, au fait, main sur le cœur, toussa toussa… plouf plouf… se flattait en direct sur la chaîne publique de se moquer ouvertement de nous, il se passe des événements véritablement importants et graves.

Edouard Michel, François Bernard, Jacques Pierre, Maurice Octave… (les mecs qui ont un prénom comme nom c’est juste pas possible en fait), donc notre premier ministre (tatatata…) s’est enorgueilli hier soir de ne rien savoir, de ne rien maîtriser et de ne répondre à rien… L’improvisation totale au grès du vent et des événements. Très bien. De toute façon, il est là et n’en partira pas à moins d’une révolution qui ne viendra pas.

Nous avons donc eu confirmation que la maison secondaire ou principale ou même le mur de ma grand mère seraient taxées, (pfff avec cette écriture inclusive je ne sais même plus ce que je dois accorder avec quoi alors pour éviter les ennuis je fais la totale en considérant qu’on peut avoir plusieurs maisons, on ne sait jamais) mais pas la Ferrari, le yacht de je ne sais qui… Bon, très bien… ok… de toute façon, il décide ce qu’il veut on sait déjà que dans 5 ans tout cela sera détricoté comme ils disent dans les médias parce que cette loi est stupide et qu’on le verra bien assez tôt. Pendant que notre premier ministre tentait de résorber le trou de la sécu en nous évitant la sur consommation de Lexomil, en remplaçant, lui même, cet opiacé en visant à la qualité de notre sommeil par son discours soporifique extrême, nous avons oublié les véritables drames qui se jouent. La loi travail a éclipsé Saint Martin et personne en métropole ne sait ce qu’il se passe là bas ou bien la grève en Martinique est elle achevée et pour quels résultats? Y’a t’il encore des morts au Venezuela ou bien est ce la paix et l’harmonie?

Encore une fois, les médias ne montrent que ce qu’ils veulent, sans se soucier véritablement de ce qui se joue. Ainsi, l’Asie a été touchée et meurtrie par des inondations sans précédents; des milliers de morts entre l’Inde, le Bangladesh et le Népal. Alors certes, on s’en fout puisque ce ne sont que des vendeurs de roses dans les restaurants bon marché des centre villes de province ou de gadgets en plastique mal conçus sur les lieux les plus touristiques du monde. Ils ne sont que les esclaves modernes qui construisent les stades qataris (cf ancien article) ou tiennent les restaurants bon marché. Certes, la vie humaine n’a pas le même prix selon qu’il s’agit de Bettencourt ou du pauvre gamin indien enseveli sous des tonnes de boue…. certes, certes, j’entends bien que le parasite fera toujours plus de bruits dans les médias que la souffrance ordinaire, surtout quand elle devient exceptionnelle… La mousson la plus forte depuis trente ans. Du jamais vu tout comme l’ouragan Irma… tout ce que la nature produit comme catastrophes exceptionnelles est banalisée par la mort d’une personne insignifiante et malsaine ou par le discours aseptisé et lénifiant d’un premier ministre illégitime. (voir articles précédents). Si au moins, l’évocation de la mort d’une vieille dame avait pu se concentrer sur une personne qui le mérite (je parle de Madame Casadessus) plutôt que sur je le vaux bien mais non (Bettencourt)…. Tout est construit pour nous confiner, dans notre monde, où la réussite financière va être érigée en exemple, alors que la monotonie supposée d’une vie simple sera retranscrite dans un entre filet, mal rédigé, au bas d’une page anonyme, d’un obscur quotidien oublié.

 

SOURCES: https://www.rtbf.be/info/monde/detail_pres-de-1500-morts-dans-les-inondations-en-inde-nepal-et-bangladesh?id=9695304

Les siounistes sont-ils solubles dans les reptiliens illuminati vivant au bout de la terre plate? (On ne nous dit pas tout)

Certes, j’ai profité de mes premières véritables vacances depuis une décennie pour découvrir un monde parallèle ou annexe ou supérieur enfin un autre truc. J’ai découvert les joies des mondes interlopes du net et toute une faune improbable (ou bien serait-ce une flore?). Tout commença par une déambulation sur divers sites avec des vidéos. Entre les premiers pas de Neymar au PSG, et les délires de l’empereur (main sur le cœur), ma curiosité fut saisie et attirée par l’histoire toute particulière d’un homme. J’avoue avoir été, dans ma jeunesse, un spectateur assidu de la série X-files. Fan serait un bien grand mot mais je reconnais volontiers, un attrait pour ces histoires fantastiques, au delà même de mon attirance pour l’héroïne. Cet homme était marié et vivait dans une région reculée des USA. Je ne sais pas pourquoi, ça se passe toujours là bas, tout comme, en France, les spécimens rares se trouvent dans le nord ou bien sur la cote d’Azur. Il y a comme ça des endroits qui attirent ou appellent la fin du monde ou le début d’une connerie beaucoup plus profonde. Je ne sais pas si je retrouverais le lien et je ne suis pas convaincu d’avoir envie de le chercher mais cet homme sortait le soir son chien en robe de chambre. Et, cette sortie durait des heures et des heures. Evidemment, sa femme s’inquiétait et, à juste titre. A chaque fois, le sieur revenait avec des  blessures anales, ainsi qu’un liquide gluant coulant le long de ses orifice. Il en était de même pour le chien, et un jour, devant l’émoi et l’insistance de sa femme, il avoua son terrible secret, sa honte. Souvent, il était enlevé par des extra terrestres qui pratiquaient sur lui une série d’analyses et d’examens. La simple révélation de ce terrible fait mettait en danger toute la famille et des mesures devaient être prises pour la protection de tous. Il fallait qu’il se sacrifie et que rien ne change afin que les extra terrestres ne se doutent pas de la révélation, au grand monde, de leur existence. Plus encore que des extra terrestres, il s’agissait en fait de reptiliens. J’apprends tous les jours et j’ai donc découvert l’existence de cette « race ». Il existe de multiples traces « supposées » de l’existence des reptiliens qui, grâce à des pouvoirs supérieurs, détiennent la plupart des sphères influentes.

Les reptiliens on plusieurs particularités, et elles manipulent la race humaine pour la mener vers un destin luciférien et même plutôt, satanique. La plupart des reptiliens sont des francs maçons. Puisque cette secte détient le pouvoir et qu’elle se réunit en secret pour décider des destinées du monde. On a là un premier élément déterminant pour reconnaître ces créatures, en plus de cette appétence marquée pour le pouvoir.  Les reptiliens sont des hybrides qui gouvernent en secret notre planète. La plupart d’entre eux vivraient dans des cavernes ou grottes et descendraient des premiers êtres terrestres bibliques ou babyloniens issus de l’invasion venue d’ailleurs. Ouf! ça calme et on fait moins le malin du coup. Donc ce pauvre type réussit à faire croire à sa femme que les reptiliens qui contrôlent l’univers, l’enlèvent régulièrement, lui, dans un projet d’hybridation totale et sans coït inter racial (je ne sais pas comment le nommer autrement).

A partir de là, toutes les suppositions perdurent et enchaînent d’autres possibilités. Evidemment tous les reptiliens, francs maçons sont également sionistes. Ce que communément dans un accès d’ironie nous nommerons siouniste. Le sioniste est celui qui envisage Israël comme une terre légitime et qui préconise l’expansion de ce pays. Alors eux, par contre, ils sont au top du top de la méchanceté mondiale universelle. Tous les méchants du monde sont sionistes. De Netanyaou, ce qui est quand même logique, à Obama. Mais là, on est dans le tout venant évident du sioniste. La quasi totalité des personnes d’influence est considérée comme sioniste et même les plus improbables. Evidemment Macron, Sarko, bizarrement pas Hollande, il doit être trop con, mais aussi Didier Deschamps, évidemment! Il ne sélectionne pas Benzema donc sioniste! Forcément, Soral, lui-même est un sioniste, puisqu’en dénonçant en permanence la main mise sur le monde des sionistes, il fait croire au monde qu’il n’est pas sioniste, pour mieux pouvoir nous avoir ensuite avec son sionisme sioniste. C’est clair? Evidemment, la famille Saoud est également sioniste puisqu’ils n’ont jamais rien fait pour véritablement détruire Israël. Voila, donc les reptiliens contrôlent la terre grâce à leur réseau francs maçon et sionistes.

D’autre part, tout bon reptilien est, de constitution, un pédophile, qui, le plus souvent, cache ce travers en étant, soit homosexuel, soit en réclamant à leur partenaire la disparition totale de tous poils pubiens. Outre le fait que cette épilation intégrale soit particulièrement moche et anti sexe, elle s’apparente très clairement à une approche pédophile de la préférence sexuelle. Le poil étant la marque de l’adulte et le reptilien étant exclusivement attiré par la pureté et donc l’enfance alors il devient nécessaire et même impératif de supprimer toute trace de marque adulte dans l’acte reproducteur. La vache!

Le bon reptilien est franc maçon, pour pouvoir se réunir de manière sectaire, sioniste, pour pouvoir créer les conditions de la disparition du monde, pédophile puisqu’il préfère l’acte sexué avec des mineurs mais aussi, un menteur. Le reptilien sait que la terre est plate et organise les reproductions du monde afin de nous faire croire que la terre est vaguement ronde. Alors qu’elle est plate! Bon, j’avoue que je n’ai pas très bien compris l’importance de cette platitude mais c’est un fait avéré scientifiquement et tout et tout….

Toutefois, les reptiliens sont, comme toute race, dans l’obligation de se reproduire. Ils se mélangent donc avec l’humain. Cela donne des enfants dits indigos, arc en ciel ou encore crystal. Forcément, le mélange est détonnant.

Alors me direz-vous, comment les reptiliens font-ils pour nous cacher toutes ces choses? Ils utilisent un moyen extrêmement efficaces. La science. De deux façons bien distinctes: les chemtrails et les vaccins. Les chemtrails se sont ses traînées nuageuses qui strient le ciel à la suite du passage d’un avion et qui ne sont, en réalité, ni plus ni moins, que des substances dispersées dans l’air qui nous droguent et nous empêchent de comprendre et de nous révolter. Les vaccins, eux, permettent de nous droguer de manière encore plus forte et plus radicale. C’est pour cela que les reptiliens ont prévu une nouvelle campagne de vaccination. En France, nous aurons 11 vaccins parce que la science reptilienne avance et qu’ils ont trouvé un nouveau moyen de nous contrôler. Et pas du tout parce que les laboratoires pharmaceutiques vont encore se gaver de pognon. Ah non!

Le reptilien vit sous terre et prend forme humaine afin de nous contrôler et de se reproduire. Sa reproduction entraîne des enfants indigo (ceux qui vont sauver le monde grâce à ce mélange), cristal (porteur de toutes les qualités nécessaires au changement du monde) ou arc en ciel (ceux qui sont le sommet de la perfection de l’intégralité de nos capacités). Il est franc maçon (en réalité, le vrai reptilien est illuminati, c’est à dire qu’il appartient à l’élite de l’élite des maîtres du monde, Rotschild, Soros etc…) et propose des lois de contrôle (couvre feu, loi travail…), sioniste (pour créer la division sous un prétexte religieux) et pédophile (parce que les poils, ça craint). Ils nous droguent à grands coups de chemtrails et de vaccins pour nous cacher que la terre est plate, ou que le 11 septembre n’est pas un attentat terroriste ou que JFK n’est pas mort comme on le croit, mais surtout, pour nous cacher Roswell, qui est la preuve irréfutable qu’il y a bien une autre forme de vie. Alors, on nous a fait croire que nous avions marché sur la lune, ou que le christ était célibataire, sans enfant et pur, que Diana était décédée alors qu’elle en savait trop puisque proche du pouvoir, qu’ Elvis et Michael sont morts ou que Shakespeare est un autre tout comme Molière, mais la vérité, c’est que l’eau du robinet est fluorée et que le fluor est un agent extrêmement puissant d’abrutissement des masses. Et tout cela, tout cela dans le but d’instaurer le Nouvel Ordre Mondial.

Tout est parti, dans mon périple, de la découverte d’un homme qui, ne voulant pas assumer son homosexualité, et peut être même sa zoophilie, a inventé un énorme coup de mytho à sa femme et qu’elle l’a cru ou, en tout cas, suffisamment, pour que cela vienne à ma connaissance et que je me retrouve à décliner ici, une partie infime de toutes les théories du complot existantes. Tout ça pour un coup en sortant le chien. Mais, cependant, il y a deux erreurs essentielles dans cette construction de la théorie du complot, la première est d’en construire partout et pour tout et la seconde, c’est de n’en voir aucune.

De l’art d’être raccord avec le monde

Hier, c’était le 11 septembre avec tout ce que cela veut dire… Aujourd’hui, un grand nombre de français étaient dans la rue pour signifier que la politique économique prévue par le gouvernement n’était pas celles que certains souhaitaient. (Vous remarquerez que je reste volontairement neutre…). Et ce soir, je me sens écossais et même supporter du Celtic Glasgow donc je suis en deuil… Aujourd’hui, je suis en deuil doublement et en gréve… donc…